Sécurité sanitaire des aliments
Accueil | Contact | maisadour-semences.com | English version

Qualité sanitaire du maïs & Mycotoxines

Les programmes de Recherche

Les méthodes de contamination artificielle

La contamination artificielle a largement contribué à optimiser les schémas de sélection. Elle permet de maintenir au fil des années l'expression de la maladie à un niveau suffisant pour trier efficacement le matériel génétique.

Dans le cas présent, le programme a permis de valider des méthodes de contamination artificielle permettant d'optimiser les schémas de sélection du matériel génétique en matière de sensibilité aux Fusarium.

Préparation de l'inoculum

 

Inoculations

 

Deux méthodes d'inoculation, spécifiques aux 2 Fusarium, ont été mises au point :

F. section Liseola

Inoculation de F. LiseolaLe stade 14 jours après la sorties des soies correspond à la période optimale pour l'infection par F. section Liseola mais les attaques peuvent se prolonger jusqu'à la récolte.

L'inoculation est donc réalisée à la date « sortie des soies + 14 jours » pour la section Liseola.

Les épis sont blessés à l'aide d'une fourchette à trois dents (1 cm de long) préalablement trempée dans de l'eau déminéralisée et dans la poudre contaminée par F. Liseola. Cette blessure physique mime une blessure d'insectes.

Les plantes naturellement infestées par F. section Liseola donnent une information quant à la capacité de la plante à empêcher l'attaque de F. section Liseola.

Les plantes artificiellement infestées par F. section Liseola donnent une information quant à la capacité de la plante à empêcher l'installation et la propagation de F. section Liseola.

 

F. graminearum

Inoculation de F. graminearumLa plus grande sensibilité de la plante au F. graminearum correspond à une période de 6 jours après la sortie des soies. La sensibilité diminue ensuite.

L'inoculation est donc réalisée 4 à 5 jours après la sortie des soies : la poudre contaminée par F. graminearum est déposée sur les soies turgescentes.

Remarque : pour ce pathogène, depuis 2005 nous avons arrêté les inoculations puisque elles ne sont pas efficaces (résultats exploitables 1 année sur 4). Nous préférons mettre en place des essais spécifiques sur des zones présentant une forte pression naturelle de F. graminearum.


 

© Maïsadour Semences 2019 | Doc. créé le 25 fév, 2006 - màj le 15 avril, 2008 | Mentions légales |

 

Les étapes de tri du matériel génétique

L'infestation artificielle est utilisée à différents stades du schéma de sélection :

1) Sur les populations de départ et les premières générations de sélection : les individus les plus sensibles sont éliminés très tôt. La tolérance du matériel génétique de départ est ainsi globalement améliorée.

2) Sur les lignées en cours d'inscription : les essais avec inoculation artificielle sont répétés sur au moins 2 ans afin de fiabiliser les résultats. Le niveau de tolérance des lignées est pris en compte pour orienter les choix des hybrides à tester. Si la lignée est très sensible, elle est éliminée.

Validation du dispositif expérimental et des méthodes de contamination artificielle

En 2005, une analyse statistique du dispositif expérimental des essais "sensibilités des lignées aux Fusarium" a confirmé la fiabilité et la puissance des essais.

Cette analyse a aussi permis de valider notre méthode d'inoculation : le classement des lignées inoculées / non inoculées pour la sensibilité aux Fusarium est cohérent (l'interaction entre les lignées et l'inoculation est faible). De plus, cette analyse montre que l'inoculation amplifie la différence de sensibilité entre lignées et permet donc de mieux les discriminer.